Jokkolabs a été lancé par Karim Sy officiellement le 10 octobre 2010 à Dakar (Sénégal) avec l’ouverture du hub d’innovation, premier du genre en Afrique. Jokko est la superposition de « joxko » (donne-lui) et de « jotko » (rejoins-le), une manière de souligner la communication et le partage au sein d’un groupe. Jokkolabs exploite un réseau d’espaces créatifs à but non lucratif répartis dans (9) neuf pays: Sénégal, Cameroun, Bénin, Gambie, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, France, Mali et Maroc. 

Les accents dans cette initiative sont mis principalement sur : l’innovation et l’entreprenariat. Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n’est pas une entreprise, mais plutôt un regroupement d’entrepreneurs qui accompagnent d’autres entrepreneurs à créer leur entreprise.

Jokkolabs, propose aussi d’autre services, comme le co-working, en clair la location de ses bureaux, pour ceux qui souhaitent implanter leur entreprise dans un endroit professionnel sans dépenser des fortunes. Plusieurs évènements, tels que des salons y sont également organisés.Il dispose d’espaces de coworking dans plusieurs pays du continent. La start-up met en place également des conseillers, des consultants qui ont une expérience forte en Afrique. Jokkolabs conçoit des programmes d’accompagnement selon le stade d’avancement du projet, qu’il soit en t des startups sur-mesure, en fonction des besoins.

En 2013, il est nommé par le magazine Jeune Afrique comme l’un des 25 futurs leaders de l’Afrique sub-saharienne. De plus, à coté de son activité, Karim conseille plusieurs organisations privées/publiques (+ de 600 start-ups) sur la compétitivité, l’entrepreneuriat, l’innovation ouverte et l’économie numérique.

Plus d’informations, sur leur site ici.

Catégories : On dit quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *