Au moment de vous embaucher au sein d’une entreprise, votre employeur vous fera signer un contrat de travail. Avant toute chose, pensez à bien relire cette entente afin d’éviter les incompréhensions et les pièges que peuvent comporter certaines clauses !

 

Le salaire et les avantages

Faites attention à ce que tous les points dont vous avez parlé avec votre supérieur concernant le salaire, les vacances payées, ou encore les primes et augmentations, soient bien mentionnés dans votre contrat de travail. Ne pensez pas que « puisque nous en avons parlé de vive voix, c’est clair entre nous ». Veillez à ce que vous ayez tout par écrit. 

 

La période d’essai

Ne vous faites pas avoir, la période d’essai (de probation) n’est pas nécessairement un passage obligatoire. Vous avez le droit de négocier pour être directement engagé, sans avoir besoin de passer ces quelques semaines, ou mois, de test. La période d’essai est toujours une étape rassurante pour votre employeur, afin qu’il puisse évaluer vos compétences.C’est une étape qui peut être aussi stressante pour les nouveaux employés, qui peuvent craindre cette « non garantie » de travail à la clef. Sachez que vous êtes en droit de demander à la raccourcir si bon vous semble.

       Le péril jeune – Icomene, Expectra 2017

L’horaire

Tout comme le salaire, faites attention à ce que vos horaires soit décrit le plus minutieusement possible. Si vous avez des vacances, des jours personnels, des jours fériés, demandez à  ce qu’ils soient inscrits dans votre contrat de travail. Ainsi, vous éviterez les mauvaises surprises si vous vous voyez refuser un jour férié, par exemple. 

 

La clause de non-divulgation

Dans certaines entreprises, vous aurez accès à un portefeuille client, des données personnelles sur vos partenaires, à des informations sur votre compagnie et son bon fonctionnement. Dans le cas où vous serez amené à quitter votre poste au profit d’un emploi chez la concurrence, votre contrat de travail aura une importance capitale. Il peut vous arriver que votre entreprise vous interdise de divulguer ses informations (et pour cause), ou encore vous demande de ne pas travailler au sein d’une compagnie concurrente au cours des prochains mois, ou des prochaines années qui suivent votre départ (pour éviter toute concurrence déloyale, des vols d’idées ou de stratégies, etc). Vous ne savez pas de quoi est fait demain, alors ne vous emportez pas à signer sans demander l’avis de votre entourage ou de professionnels.

Les mutations

Dans de nombreuses situations, les employés sont invités à être mobiles géographiquement parlant. Si cette clause fait partie de votre contrat de travail, faites attention aux pièges. Il peut arriver qu’un contrat précise qu’en cas où vous refuseriez d’être muté, vous seriez forcés de quitter l’entreprise. Beaucoup d’employés se sont donc senti obligé de démissionner d’un poste qu’ils appréciaient pour cause de mutation à l’étranger. Si déménager n’est pas dans vos projets, n’hésitez pas à faire corriger votre entente avec votre supérieur.

 

Nous espérons que ces conseils vous auront été utiles, et que vous saurez déjouer les pièges pouvant se cacher dans votre contrat de travail !

 

Source: Capital.fr

Catégories : Conseils Carrière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *